Drittes Unabhängigkeitsreferendum | Paul St-Pierre Plamondon bittet François Legault, „keinen Schaden anzurichten“

Drittes Unabhängigkeitsreferendum | Paul St-Pierre Plamondon bittet François Legault, „keinen Schaden anzurichten“
Drittes Unabhängigkeitsreferendum | Paul St-Pierre Plamondon bittet François Legault, „keinen Schaden anzurichten“
-

(Québec) Au lendemain de la déclaration du premier ministre François Legault voulant que perdre un troisième référendum sur l’indépendance serait « la pire chose qui pourrait arriver », le chef péquiste, Paul St-Pierre Plamondon, lui demande « de ne pas nuire » et de ne pas « contaminer tout le monde avec un défaitisme malsain ».


Publié à 10h41

Thomas Laberge

La Presse Canadienne

« À ce stade-ci de notre histoire, ne pas tenir un troisième référendum et ne pas réussir l’indépendance du Québec, c’est comme le perdre, parce que notre déclin il est planifié et il est déjà en cours », a lancé Paul St-Pierre Plamondon en point de presse à l’Assemblée nationale mardi matin.

En entrevue à Radio-Canada lundi, François Legault a dit qu’il serait « irresponsable » de tenir un autre référendum sur l’indépendance du Québec, arguant que ce n’est pas ce que la majorité des Québécois souhaitent.

« Le premier ministre ne dit pas que c’est une mauvaise chose l’indépendance du Québec, il dit simplement que tenir un troisième référendum ce serait irresponsable au cas où on le perde », a affirmé M. St-Pierre Plamondon.

Citant la crise du logement, le recul du français et la difficulté à livrer des services publics à la population, le chef péquiste a rétorqué que ce qui est « irresponsable », c’est de « demeurer dans le Canada ».

« Je lui demande au moins de ne pas nuire et de ne pas contaminer tout le monde avec un défaitisme malsain qui ne correspond à aucune vision claire de notre avenir », a ajouté M. St-Pierre Plamondon.

Ardent indépendantiste dans le passé, François Legault a mis de côté la souveraineté en créant la Coalition avenir Québec en 2011. Malgré cela, le premier ministre a affirmé le mois dernier que la souveraineté était un « projet noble ».

Le chef péquiste pense que François Legault est « très conscient des limites » de sa troisième voie qu’il veut tracer entre souverainisme et fédéralisme.

« Sa thèse aura été invalidée pour un fédéral qui n’en a rien à cirer des demandes du Québec », a-t-il soutenu.

« C’est malsain pour la nation québécoise »

M. St-Pierre Plamondon demande aussi au premier ministre de cesser de tergiverser sur des questions comme le troisième lien ou le référendum sur l’immigration.

« C’est malsain pour la nation québécoise de changer constamment son discours dans des périodes de temps aussi courtes […] Wir brauchen Konstanz. Wir brauchen einen Premierminister, der sein Wort hält“, sagte der PQ-Chef und warf François Legault vor, die Umfragen zu verfolgen.

Er forderte ihn auf, endlich sein Referendum abzuhalten, um volle Befugnisse bei der Einwanderung zu fordern, ein Thema, zu dem der Premierminister in letzter Zeit heftige Kritik geäußert hat.

„Lassen Sie ihn sein Referendum über die Einwanderung abhalten, und auch hier werde ich gerne zusammenarbeiten“, sagte der PQ-Chef.

-

PREV Ottawa stellt 47,8 Milliarden US-Dollar für den Schutz indigener Jugendlicher zur Verfügung
NEXT das Programm für den 13. Juli in Le Mans