Jugendschutz | François Legault verbindet den Überwachungsausschuss des Laurent-Berichts mit dem PQ

Jugendschutz | François Legault verbindet den Überwachungsausschuss des Laurent-Berichts mit dem PQ
Jugendschutz | François Legault verbindet den Überwachungsausschuss des Laurent-Berichts mit dem PQ
-

Le premier ministre François Legault ne semble pas vouloir s’excuser au comité de suivi de la Commission Laurent, comme le lui demande Québec solidaire (QS). Il a associé jeudi matin ce comité au Parti québécois.


Publié à 11h38

Mis à jour à 12h23

Katrine Desautels

La Presse Canadienne

« Il n’y en a pas de comité de suivi officiel, a-t-il déclaré. Ni moi, ni le ministre, ni Régine Laurent, ont mis en place un comité de suivi. Ce sont des gens qui se sont autoproclamés comité de suivi, dont Martine Desjardins et Camil Bouchard qui sont, on le sait, proches du Parti québécois. »

M. Legault a réitéré que l’ex-commissaire Régine Laurent est satisfaite des progrès du gouvernement en s’appuyant sur sa lettre ouverte publiée dans les médias plus tôt cette semaine. « Moi, je fais confiance à Régine Laurent », répète-t-il.

Après des critiques de la part du comité de suivi de la Commission Laurent sur les actions du gouvernement en matière de protection de la jeunesse, M. Legault a discrédité mercredi le travail de ce comité. Québec solidaire lui demande de s’excuser.

La Commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse (CSDEPJ) a publié mercredi matin son analyse de l’avancement des actions du gouvernement pour appliquer les recommandations du rapport Laurent, déposé il y a trois ans.

Le comité a fait état de lenteur, d’incohérences et de manque de transparence quant aux actions du gouvernement pour appliquer les pistes d’actions issues du rapport Laurent.

Selon le comité, une seule recommandation a été complétée par le ministère de la Santé et des Services sociaux et 30 % des sous-recommandations sont en cours. Le gouvernement affirme de son côté que 42 % des sous-recommandations sont en cours ou complétées.

Guillaume Cliche-Rivard, porte-parole de QS en matière de services sociaux, estime que M. Legault est « visiblement gêné par la note qu’il a reçue à son propre bulletin ».

En point de presse jeudi matin, M. Cliche-Rivard a souligné que le comité que M. Legault a attaqué mercredi est constitué d’une vingtaine d’experts. « Ce sont des experts qui suivent nos tout-petits, et aujourd’hui, je les comprendrais d’être furieux », a-t-il lâché.

« Avec tout le respect que je dois au premier ministre, je ne trouve pas que ça fait honneur à sa fonction, ce qu’il a dit hier au Salon bleu », a déploré le député solidaire.

M. Cliche-Rivard a également mis en lumière que cette semaine marque les cinq ans du décès de la fillette de Granby et que les députés ont adopté à l’unanimité mardi une motion pour souligner ce triste anniversaire. « On s’était dit : “Plus jamais.” Et, le lendemain, le lendemain de ça, le [premier ministre] „Erhebt sich im Repräsentantenhaus, um die Glaubwürdigkeit eines Expertenausschusses anzugreifen, der die schwächsten Kinder unserer Gesellschaft verteidigt“, prangerte er an.

Québec Solidaire wird den Premierminister im Repräsentantenhaus bitten, sich zu entschuldigen und anzuerkennen, dass er zu weit gegangen ist.

Der für soziale Dienste zuständige Minister Lionel Carmant teilte seine Absicht mit, sich mit dem Überwachungsausschuss zu treffen. Herr Cliche-Rivard ist der Meinung, dass Herr Legault an diesem Treffen teilnehmen sollte, um zu hören, was die Experten zu sagen haben.

Die Gesundheitsinhalte der Canadian Press werden durch eine Partnerschaft mit der Canadian Medical Association finanziert. Für die redaktionelle Auswahl ist allein die Canadian Press verantwortlich.

-

PREV Es wird weit gehen | Ein neuer Termin bei 98,5 für Geneviève Pettersen
NEXT „Alle europäischen Nationalisten sind versteckte Brexit-Befürworter“, so Emmanuel Macron